Nos services en département

Accueil > Haute-Corse > Egalité professionnelle femmes-hommes en Haute-Corse : déconstruire les (...)

Egalité professionnelle femmes-hommes en Haute-Corse : déconstruire les stéréotypes

| Publié le 6 février 2013 | Dernière mise à jour le 15 mai 2013
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Bien que l’insertion par l’activité économique (IAE) soit un secteur en plein développement en Haute Corse, on note toutefois une faible représentation des publics féminins dans ce type de dispositif (24 % seulement du public).

Paradoxalement, les femmes constituent un public particulièrement exposé au chômage et à la précarité. La principale explication avancée réside dans les domaines d’activité des structures d’IAE du département (essentiellement, débroussaillage et travaux forestiers) qui seraient plutôt « masculins ».

L’unité territoriale de la DIRECCTE et la Mission départementale aux droits des Femmes et à l’égalité entre les femmes et les hommes ont décidé de mettre en place une action destinée à encourager la diversification des domaines d’activité et l’élargissement des métiers proposés aux femmes. Présidents, directeurs et salariés permanents des structures de l’IAE étaient conviés, ainsi que les prescripteurs de contrats aidés (pôle emploi, cap emploi, mission locale) et les partenaires institutionnels.

La première phase de cette action s’est déroulée les 22 et 23 octobre 2012 animée par Thierry BENOIT, secrétaire général de l’association La Boucle. Elle a permis de déconstruire un certain nombre de stéréotypes concernant notamment des métiers qui seraient « réservés » aux femmes et aux hommes. Elle a permis également de rappeler un certain nombre de chiffres plutôt inquiétants. Deux ont particulièrement retenu l’attention concernant l’emploi : 84 % des femmes travaillent à temps partiel, et sur 450 « métiers », 80 % des femmes sont représentées dans 20 d’entre eux seulement, souvent peu qualifiés.
Par ailleurs, la concentration professionnelle et sectorielle de l’emploi féminin insulaire aboutit à une sur concentration du chômage des femmes : 80 % de la demande d’emploi féminine est polarisée à 80 % dans quatre secteurs (hôtellerie restauration, services aux entreprises, services aux personnes, commerce) dont les trois derniers sont très féminisés.

Cette première phase de sensibilisation a été suivie en novembre d’une journée autour de la construction de parcours et d’une présentation d’outils destinés à favoriser l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Il conviendra également de poursuivre le travail d’information, de formation et de qualification des publics sans lesquels le changement dans les mentalités peut difficilement s’opérer. L’exemplarité de certaines structures en termes de mixité du public (par exemple, l’atelier- chantier d’insertion A Terra Verde, ayant une activité de maraichage bio, est composé à plus de 50 % de femmes) est également un excellent moteur de mobilisation.

L’action a mobilisé 25 participants sur la phase de formation et 40 représentants de l’IAE, prescripteurs et partenaires institutionnels pour le séminaire. Des prolongements de l’action sont prévus en 2013

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics