+ services en département

Accueil > Entreprises, Emploi, Economie > Emploi et Marché du Travail > Les emplois d’avenir prennent leur envol en Corse

Les emplois d’avenir prennent leur envol en Corse

| Publié le 17 avril 2013
Réduire la taille de caractères Grossir la taille des caractères
Imprimer cette page
Envoyer a un ami
facebook twitter

Sur les 390 emplois aidés disponibles dans l’ensemble de l’île, 140 ont déjà été prescrits

En Corse-du-Sud, les premières conventions d’engagement ont été signées le 2 avril 2013 entre l’Etat, les prescripteurs (Pôle emploi, la mission locale et Cap emploi) et le Conseil Général, la mairie d’Ajaccio et le Parc Naturel Régional de Corse.
Ces employeurs se sont engagés à recruter au minimum 82 jeunes de moins de 26 ans qualifiés pour les emplois d’avenir au sein de leurs différents services :

  • 50 emplois au Conseil Général dans le secteur de l’environnement, les services administratifs ainsi que les services techniques intervenant sur les routes.
  • 20 emplois d’agents de surveillance de la voie publique, agents de voierie ou travailleurs sociaux à la mairie d’Ajaccio.
  • 12 emplois verts au parc naturel régional de corse.

En Haute-Corse, le Conseil Général s’est engagé à recruter 50 jeunes sur deux ans. Trente jeunes intègreront les filières techniques et administratives dès le mois de juin pour une durée de 3 ans et vingt autres seront accueillis en 2014.
La Communauté de Communes du Bassin de Vie le L’Ile-Rousse (CCBIV) a signé début avril trois contrats d’avenir pour une période de trois ans. Ces jeunes seront formés à la réhabilitation des sentiers du territoire, aux travaux de restauration des murs en pierres sèches mais aussi à l’élagage.
Quatre dispositifs emploi d’avenir ont été contractualisés à la mairie de Ghisonaccia.

Ces emplois d’avenir ont pour ambition d’améliorer l’insertion professionnelle de jeunes peu ou pas qualifiés et de viser la pérennisation des emplois créés. Ils donnent aux employeurs la possibilité d’anticiper les départs en retraite en préparant les futurs titulaires à un moindre coût puisque l’Etat contribue pour 3 ans à hauteur de 75% de la rémunération brute mensuelle au niveau du smic.

-- --

Webmestre | Légifrance | Mentions légales | Services Publics